Nizar kabbani(le poête de la femme)

Publié le par nefertiti

Nizar Kabbani est né à Damas (Syrie) le 21 mars 1923.
lundi 22 décembre 2003.
En 1945, Nizar Kabbani obtient le diplôme de la faculté de droit de l’Université de Damas.
Il entre comme attaché au ministère Syrien des affaires étrangères et occupe des postes diplomatiques au Caire, à Ankara, à Madrid, à Pékin et A Beyrouth jusqu’à Sa démission en 1966. Dès l’âge de 16 ans, il commence à écrire des poèmes, largement consacrés à des thèmes amoureux.


Sa poésie casse l’image traditionnelle de la femme arabe et invente un langage nouveau, proche de la langue parlée et riche de nombreu-ses images empruntées au monde de l’enfance.
Après la défaite arabe face à Israël en 1967, son oeuvre prend une coloration politique et engagée. Son poème le plus récent, Les enfants de la pierre, fait référence au soulèvement actuel dans les territoires occupés.

Depuis ses débuts en 1944, Nizar Kabbani a publié plus de trente recueils de poèmes. Ses textes ont été chantés par Feyrouz, Oum Kalsoum et d’autres. il est le poète arabe le plus populaire et le plus lu.

Des textes de Nizar Kabbani ont été traduits en espagnol par Pedro Monteret (Institut hispano-arabe, 1964) et en anglais par Abdallah al-Uzari (in Con temporar.y ,4 rab Poetry, Penguin, 1986) et par Selma Khadra Jayyusi (in Modem Arabie Poetry, Columbia University Press, 1987). 
                                                                            250px-Nizar-Qabbani.jpg
                                                                           
                                                                                  
"La voyante de Nizar"


La voyante


1. Elle s’assit… la peur dans les yeux
2. Observant ma tasse retournée
3. Elle dit : Ne sois pas triste, mon enfant
4. Car l’amour est ta destinée
5. O mon enfant… mourra en martyr…
6. Celui qui meurt converti à la religion de l’être aimé…

7. Ta tasse… est un monde terrifiant
8. Et ta vie n’est que voyages… et guerres
9. Tu aimeras de multiples fois
10. Et tu mourras de multiples fois
11. Tu adoreras toutes les femmes de la terre…
12. Et tu reviendras… comme un roi vaincu…

13. Dans ta vie, mon enfant, il y a une femme
14. Ses yeux… Louange à Dieu
15. Sa bouche… est dessinée comme une grappe
16. Son sourire n’est que mélodies et roses
17. Mais ton ciel est pluvieux
18. Et ta voie… est sans issue, sans issue

19. Car la bien-aimée de ton cœur… ô mon enfant
20. Dort… dans un château surveillé
21. Le château est immense… mon enfant
22. Et bien gardé par chiens et soldats
23. La princesse de ton cœur… dort
24. Celui qui pénètre dans sa chambre… est perdu…
25. Celui qui demande sa main… celui qui s’approche…
26. De la muraille de son jardin… est perdu
27. Celui qui essaie de défaire ses nattes
28. O mon enfant… est perdu…e st perdu

29. J’ai prédit l’avenir… et lu dans les astres de nombreuses fois
30. Mais je n’ai jamais lu…
31. Dans une tasse semblable à la tienne
32. Je n’ai jamais connu ô mon enfant
33. Une tristesse… pareille à la tienne
34. Ta destinée est de marcher à tout jamais
35. En amour… sur le tranchant du poignard
36. De rester solitaire comme les coquillages
37. De rester mélancolique comme le saule pleureur
38. Ta destinée est de naviguer à tout jamais
39. Sue la mer de l’amour sans voile
40. D’aimer d’innombrables fois
41. Et de revenir comme un roi détrôné


Nizar kabbani,
extrait du recueil « Poèmes Féroces », 1970

Publié dans le monde des poétes

Commenter cet article

youness 17/10/2007

Nizar Kabbani a aime la femme. il lui a dedie tous ces poemes. mais il ete engagement politiquement surtout apres la defaite des arabes en 1967.les famuex chanteurs arabes tel que Abdlhalim hafed, Majda roomi ont chante ses poemes>Kadim Saher a chute lorsque Niazar mourut en 2003. Kadima etait la voix chanteux de Nizarj aime ce poeme. merci de l avoir mentionner

Bernard/Asterie 18/10/2007

J'aime beaucoup l'ambiance de ton cabinet de lecture et les textes que tu nous proposes à lire.

nanou 20/05/2009

juste magniphique!!